Le blogue

Cocoa, un chat perdu

Avez-vous vu Cocoa?

Cocoa a un an. Il n’est pas dégriffé ni castré. Il n’a pas de collier, mais il est très aimé!

Il s’est enfuit du 8281 ave de Gaspé, le 23 avril.

Si vous l’avez vu ou savez où il se trouve, communiquez avec ses propriétaires au 514-583-5841. Merci beaucoup!

Une tique dans le poil d'un chien

Pourquoi tout le monde tique-t-il sur les tiques ?

Dès que la neige fond, le sujet revient à la mode : il faut protéger ses animaux des tiques. Pourquoi en parle-t-on autant ? Parce que les tiques peuvent transmettre aux animaux et aux humains plusieurs vilaines maladies.

Avez-vous entendu parler de la maladie de Lyme ? C’est une maladie causée par une bactérie transmise par les tiques. Elle peut être difficile à diagnostiquer et, si elle n’est pas traitée rapidement, peut causer des symptômes sévères.

La maladie de Lyme est celle dont on parle le plus souvent quand il est question de tiques. Elle peut toucher autant les chiens que les humains. Les tiques peuvent aussi causer de l’anémie ou transmettre d’autres types d’infections.

Il est donc utile d’en savoir un peu plus sur le sujet !

Qu’est-ce qu’une tique ?

Une tique, c’est un petit parasite, apparenté aux acariens et aux araignées, qui enfonce sa bouche dans la peau d’un animal pour se nourrir de son sang. Avec sa salive, la tique se colle bien solidement à la peau. Quand elle a bien bu, elle est gonflée de sang. Elle se sert alors d’une autre sorte de salive pour se détacher. La tique ne prend uniquement que 3 repas dans toute sa vie et peut vivre de plusieurs mois à quelques années, selon les espèces et selon les conditions.

C’est quand elle est bien accrochée à un animal ou à un humain que la tique peut transmettre des maladies.

La vie d’une tique en accéléré

Première étape : les œufs. Une femelle peut pondre plusieurs milliers d’œufs. Elle ne les pond pas sur un animal, mais dans un lieu protégé parmi la végétation. Les œufs ont beaucoup de prédateurs, heureusement !

Deuxième étape : les larves. Les œufs donnent naissance à des larves à six pattes en 30 jours, généralement, selon l’environnement et selon l’espèce de tique. Les larves restent au sol, dans les herbes ou les buissons en attendant de pouvoir s’accrocher à un hôte qui passe à leur portée, qui est souvent un oiseau ou un petit animal. Les puces ne peuvent ni sauter ni voler ; elles peuvent seulement marcher. Une fois que les larves ont trouvé un hôte, elles s’y accrochent pendant plusieurs jours, afin de bien se gorger.

Troisième étape : les nymphes. Quand la larve a fini de prendre son repas, elle se laisse tomber sur le sol où elle se mue en nymphe à huit pattes, ce qui peut prendre quelques mois. Puis, elle se trouve à nouveau un garde-manger ambulant pour se nourrir encore une fois.

Quatrième étape : les adultes. Une fois bien engorgées de sang, les nymphes reviennent au sol et se transforment en adultes. Que font-elles ensuite ? Elles se trouvent un troisième hôte afin de prendre leur troisième et dernier repas, avant de se reproduire.

Des bibittes à la couenne dure

Le cycle de vie des tiques peut prendre de deux mois à deux ans, selon les espèces et les conditions. S’il fait plus chaud et plus humide, leur croissance peut s’accélérer.

Il en existe des centaines d’espèces qui peuvent être porteuses de diverses maladies, mais une seule espèce peut être porteuse de la maladie de Lyme. Il faut prendre soin de votre animal dès les premiers signes d’infestation.

Comment traite-t-on les infestations ?

Pour venir à bout d’une infestation de tiques, il faut se débarrasser des tiques sur les hôtes (votre chien, par exemple). Il est recommandé de faire identifier la ou les tiques trouvées sur votre animal, puisque les maladies dont elles peuvent potentiellement être porteuses sont différentes selon les espèces. Le Laboratoire de santé publique du Québec est l’organisme responsable de l’identification et de l’analyse des tiques afin de déterminer si elles sont porteuses de maladies ou non. Il vous faut passer par votre vétérinaire pour acheminer la ou les tiques au laboratoire. L’identification et l’analyse en soi sont effectuées gratuitement, mais il vous faudra débourser les frais de port et de manutention.

Si votre animal manifeste des signes d’infection dans les semaines ou les mois qui suivent, il faut voir votre vétérinaire rapidement afin de le traiter adéquatement avec des antibiotiques. Votre vétérinaire vous expliquera, au moment de retirer les tiques, quels sont les signes à surveiller chez votre animal.

Dans tous les cas, il est recommandé de procéder à une analyse sanguine 30 jours suivant le retrait des tiques, afin de savoir s’il a été infecté par une maladie transmissible par les tiques (les signes d’infection peuvent passer inaperçus autrement).

La prévention, c’est beaucoup plus facile

On l’a vu, les tiques sont potentiellement dangereuses. Si on peut éviter les problèmes, c’est plus simple, n’est-ce pas ?

Pour mettre toutes les chances de votre côté, la meilleure option est d’opter pour un traitement préventif contre les tiques.

Demandez à votre équipe vétérinaire de vous proposer le meilleur traitement préventif pour votre animal.

Certains produits contre les puces peuvent aussi avoir un effet contre les tiques, mais tous les produits antiparasitaires ne sont pas aussi efficaces. C’est pourquoi l’avis d’un professionnel peut faire une grande différence dans les résultats que vous obtiendrez.

Quand faut-il faire traiter votre chien ?

Les tiques peuvent survivre dans des conditions difficiles et elles reviennent en force généralement très tôt au printemps. Dès que des herbes sont visibles et que la température atteint 4 °C, les tiques s’activent, même si ce n’est que pour une journée et que la température descend plus bas le lendemain.

Nous vous recommandons de faire traiter votre animal le plus tôt possible au printemps, pour que votre animal soit bien prêt pour la saison des tiques.

Gardez l’œil ouvert

Plus tôt on repère les tiques présentes, plus il est facile de combattre les maladies. Il est en effet rare qu’une tique ait le temps d’infecter un animal durant les premières 24 heures où elle travaille à s’accrocher à la peau de ce dernier (elle n’a alors pas encore commencé à prélever du sang). C’est pourquoi nous vous conseillons de garder l’œil ouvert quand votre chien va dehors.

Si vous revenez du parc ou d’une promenade en forêt, inspectez sa peau pour vérifier qu’il n’a pas de tiques. Regardez dans les endroits sensibles : à l’intérieur des oreilles, sur le cou, la tête, le poitrail, ainsi qu’entre les jambes et les orteils. Ces recoins sont prisés par certaines espèces de tiques, qui y trouvent un bon accès à la peau et un petit confort…

Dès que vous trouvez une tique, il est important d’en aviser votre vétérinaire, tel que nous l’avons expliqué plus haut.

N’arrachez pas la tique !

Les tiques collent très solidement à la peau de votre animal ou la vôtre. Si vous en trouvez une, n’essayez pas de l’enlever. Apportez plutôt votre animal chez le vétérinaire, qui sait comment s’y prendre.

Si vous arrachez la tique, il y a des risques qu’elle régurgite et qu’elle infecte ainsi votre animal. De plus, ses parties buccales peuvent rester attachées à la peau et causer une infection secondaire.

Demandez conseil

Pour savoir comment prévenir une infestation de tiques ou s’en débarrasser, consultez votre vétérinaire. Elle pourra vous donner des conseils adaptés à votre situation et vous proposer les traitements les plus efficaces.

Vous avez des questions? Communiquez avec nous ou prenez rendez-vous.

Un bébé oiseau dans les mains d'une enfant

Quoi faire lorsque vous trouvez un bébé oiseau

Chaque année, au printemps, des gens nous apportent des bébés oiseaux qu’ils ont trouvés dans un parc ou dans leur cour. Ils viennent chercher de l’information chez le vétérinaire puisqu’ils sont la référence à consulter.

Par contre, avant de déplacer un jeune animal et de l’emmener dans établissement vétérinaire, voici la marche à suivre.

L’oiseau est-il blessé?

Premièrement, lorsque vous trouvez un oisillon, il est important de bien l’observer pour vérifier s’il semble blessé.

À ce moment-là, vous ne devez pas le toucher, vous ne faites que l’examiner de loin et vous chercher des traces de sang ou de plaie.

Si vous décelez la moindre chose, n’hésitez pas à le mener au vétérinaire ou à appeler le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, au 1 877 346-6763.

A-t-il des plumes?

Si l’animal ne semble pas blessé, il faut d’abord vérifier s’il a des plumes. Si vous remarquez que les ailes sont dépourvues de plumes, le bébé doit être remis dans son nid.

Idéalement, c’est à ce moment-là que vous devez chercher le nid. Il se peut qu’il soit dans un arbre, mais aussi dans un cabanon, proche des gouttières, dans les haies, etc.

Remettez le bébé dans son nid

Si vous réussissez à retrouver le nid et qu’il est intact, remettez le bébé dans son nid et surveillez-le de loin sans le nourrir pendant environ une heure.

La maman ne devrait pas être loin puisqu’elle est sûrement partie chercher de la nourriture. Quand des gens sont trop proches de leur bébé, ils restent loin à les surveiller.

Si vous ne percevez pas le retour de la maman, n’hésitez pas à communiquer avec un vétérinaire à appeler le ministère.

Fabriquez un nid

Si vous ne trouvez pas le nid ou s’il semble détruit ou endommagé, vous allez devoir en fabriquer un de remplacement!

Prenez un vieux pot de margarine et remplissez-le d’herbes séchées, de foin et des restants du vieux nid. Il ne faut surtout pas utiliser du coton.

Ensuite, posez l’oisillon dans votre nid et allez le suspendre dans un arbre ou à l’endroit de l’ancien nid.

Puis, observez l’oiseau de loin pendant environ une heure et guettez le retour de la maman.

Si l’oisillon a des plumes

Si, au départ, vous remarquez que l’oisillon a des plumes, ne vous en faites pas. Le bébé oiseau apprend à voler et c’est normal de le retrouver par terre. Il faut seulement s’assurer que l’animal est en sécurité des humains ou des autres animaux.

Ne déplacez surtout pas ce bébé oiseau chez le vétérinaire, puisque la maman est probablement dans les parages pour lui donner ses premières leçons de vol. Encore une fois, observez-le de loin, car ses semblables ne sont probablement pas si loin que vous le pensez.

Pour toute autre question, n’hésitez surtout pas à communiquer avec nous ou avec le ministère au 1 877 346-6763.